Très peu de temps après son entrée sur le marché du travail, Georges Thomas avait déjà modifié plusieurs châssis de voiture mais aussi fabriqué son propre châssis complet (tubulaire) pour la corvette de course d’accélération de son équipe
Lapierre/Thomas Performance. 

Georges à fait son entrée de jeux dans le monde de la moto avec son frère Pierre Thomas.
à la fin des années 90, il travaillait avec son frère chez RS Cycle à Montréal, le garage de Pierre, spécialisé dans les motos Américaines.
Les Harley-Davidson sont des motos, qui depuis toujours, ont laissés place à la créativité et aux modifications de toutes sortes.
il s’est rapidement mis à réfléchir aux lacunes ou plutôt aux améliorations possibles sur ces motos.

Dans les années 1990, les pneus arrières de 200mm de large était très populaire sur les modèles Softail de Harley-Davidson.
C’était la moto la plus populaire à cette époque avec son look de cadre rigide (sans bras oscillant arrière et sans suspension arrière)
jumelé au plus gros pneu arrière possible.

Ils étaient obligés de fabriquer des bras oscillants (swing arm) plus large pour pouvoir y installer ces pneus de 200mm en demande.
Les cadres complet sur mesure on rapidement pris de la popularité. De plus grosse cylindrées, des châssis plus long et plus haut que ceux d’origines, voilà ce qui roulait sur la langue des usagés.

En 1999, Georges fabriqua son premier châssis sur mesure complet.
Dans sa tête, tout passe par la fonction avant le look. Sur ce premier cadre, il fabrique un réservoir
d’huile moteur unique et l’installe à l’avant de la moto. Avec son allure différente , le réservoir fait également
figure de ‘Spoiler’  de bas de caisse avant pour la moto. C’est bien beau tout ça mais Georges était motivé par cette emplacement
pour permettre un meilleur refroidissement de l’huile moteur. Des principes de base de la course automobile pour améliorer les performances se faisait déjà sentir. La demande de plus en plus forte pour de plus gros moteur, il prévoyait le manque d’efficacité des systèmes de lubrification du moteur.

Originalement, la batterie était placé au centre du réservoir d’huile moteur, sous le siège, derrière un des cylindres moteur.
En sachant qu’il s’agissait de moteurs refroidit à l’air, Georges ne pouvait accepter cette géométrie de conception.
La batterie et le moteur sont deux éléments chaud et le réservoir d’huile y était coincé.
Les changements et l’occasion de se démarquer se dessine de plus en plus dans sa tête.

Par la suite, les pneus de 240mm font leurs apparitions en 2001. Encore une fois, les cadres et arrière trains ne sont pas conçues pour accueillir ce genre de largeur. À ce moment, Georges se décide à mettre ces idées en application et fabriquer un tout nouveau châssis.
Il se concentra sur un cadre au look rigide des années 50, pouvant accepter des énormes pneus et possédant une suspension adapté à cette géométrie. Il voulait que le mouvement du bras oscillant (swingarm) disparaisse dans le châssis.
L’assise du conducteur fût également réfléchit pour donner le plus de stabilité et manœuvrabilité possible.
Look, fonction, performance !

Parallèlement, plusieurs autres penseurs, principalement au États-unis, concevaient des châssis pour répondre à la demande en popularité. Des assises (sièges) de plus en plus large pour suivre les bras oscillant (swing arm) également de plus en plus large,
c’est ce qui se voyait le plus. Georges en faisait la blague; chevaucher un cheval et ça ! C’est pareil !
Un minimum d’attitude sportive est essentielle dans une moto!

Le nouveau châssis de Georges permet d’y installer des bras oscillants (swing arm) de plus en plus large sans pour autant
changer la largeur de l’assise du conducteur. De plus, tout le cadre est préparé de façon à pouvoir passer tout les fils électriques à l’intérieur de celui-ci, une autre amélioration sur le look de la motoToutes les pièces sujet à être en contacte avec le moteur ou autres sont usiné par enlèvement de matière pour assurer précision et fiabilité.
Signé Georges Thomas

Georges Thomas à remporté plusieurs prix pour ses créations motos.
-Meilleur constructeur de moto sur mesure au CANADA en 2007
Canadian biker build off 2007 winner
4 fois 1er place au Rat’s Hole Daytona , compétition mondiale dans la catégorie ‘Bagger’
-1 fois 1er place Rat’s Hole Daytona , compétition mondiale dans la catégorie ‘Sporster’
-Plusieurs 1er place au Bike & tattoo Laval dans différentes catégories dont 3 fois 1er place Radical
– Plusieurs prix à Toronto international Supershow
-Plusieurs 1er place au Balmoral